Épidémiosurveillance en Santé Végétale

Huanglongbing


Le groupe SHLB travaille précisément sur le Huanglongbing, une maladie des agrumes causée par trois espèces de bactéries listées comme organismes de quarantaine prioritaires dans l’Union européenne. Cette maladie est encore absente du bassin méditerranéen mais elle requiert une attention particulière en Corse, ainsi que dans et les DROM en raison de l’organisation des échanges avec la métropole. Les travaux réalisés sont articulés entre la surveillance des vecteurs et des vergers sur les zones des foyers existants et sur la détection précoce du Huanglongbing et son introduction sur le territoire.

Programme de travail 

1.Organiser les échanges entre DROM, et avec la métropole (en particulier la Corse) au sujet de la surveillance et de la recherche sur le HLB et ses vecteurs.
2.Contribuer à l’amélioration de la surveillance aux différentes étapes épidémiologiques (gestion et reconstruction de la filière aux Antilles ; plan de sauvegarde du verger à la réunion ; maintien du statut indemne en Corse) en lien avec les acteurs de la recherche, de la surveillance, et les organisations de producteurs.

Dispositif(s) concerné(s)
SORE, surveillance aux points d’entrée 
communautaires, surveillance événementielle
Animation
Cirad et Anses
Participants
DAAF SALIM, Anses, INRAE, Cirad, réseau 
FREDON France, IT², Armeflhor
Partenariats à poursuivre ou créer
Thèse Anses-Cirad-INRAE débutée en novembre 
2018 ; projets de recherche européens (H2020 
Tropicsafe et pré-HLB) [Cirad]

Huanglongbing

Huanglongbing est une maladie provoquée par trois bactéries phytopathogènes Candidatus Liberibacter asiaticus (CLas), africanus (CLaf), americanus (CLam) qui se transmettent par des insectes vecteurs piqueurs-suceurs (des psylles) sur les plantes de la famille des Rutaceae et notamment des agrumes. Ces bactéries détournent les ressources nutritives des plantes hôtes qu’ils infectent et provoquent le dépérissement voir la mort des végétaux contaminés. A travers le monde, les trois bactéries phytopathogènes qui provoquent la maladie du Huanglongbing ont été identifiées dans des zones géographiques en Afrique, Asie de l’Est, Iran, Arabie Saoudite, Amérique du Sud et centrale, Etats-Unis, Brésil.  La détection visuelle des symptômes est difficile en raison de l’existence d’une phase de latence entre la contamination d’un hôte et l’expression des symptômes qui peut durer plusieurs mois. Huanglongbing entraîne un jaunissement caractéristique des nervures des feuilles dit “en îlots” et une chute prématurée des fruits et des feuilles. Les conséquences économiques sont considérables avec des pertes de rendement significatives pour la filière agrumes. A ce jour, aucun traitement permet de lutter efficacement contre cet Organisme de Quarantaine Prioritaire. 

hlb

Au total, 43 espèces de plantes hôtes dont les principaux agrumes cultivés ont été répertoriés. 
Actuellement, les vecteurs du Huanglongbing sont absents en France métropolitaine, mais les conditions environnementales dans le pourtour méditerranéen et la Corse sont favorables à un risque d’établissement élevé. L’un de ces vecteurs, Trioza erytreae, s’est d’ailleurs établi au Portugal et sur la côte nord de l’Espagne, depuis sa première détection en 2014-2015.
Infos ressources et partenaires : EFSA   Ecophytopic  Plant Health Australia  SALIM  EPPO  Cirad  Anses  DGAL  DAAF

Diagnostic

Nos équipes collaborent avec les professionnels experts afin de mettre à disposition des acteurs de terrain une aide à la reconnaissance de l’organisme nuisible Huanglongbing.

Fiche de reconnaissance SORE sur Huanglongbing : en cours de réalisation.
 

Actualités Huanglongbing


Veille ciblée Huanglongbing