Épidémiosurveillance en Santé Végétale

Nématode du pin


Le groupe SNP travaille précisément sur le Nématode du pin (Bursaphelenchus xylophilus), un organisme de quarantaine prioritaire dans l’UE absent du territoire français qui requiert une attention particulière de par sa transmission vectorielle. Les travaux réalisés sont articulés entre une surveillance des vecteurs et des arbres visant la détection précoce de l’éventuelle introduction du Nématode du pin sur le territoire.

 

Programme de travail

1. Assurer la remontée continue de l’information et le suivi de la mise en œuvre du plan de surveillance (notamment, mais pas seulement, statut et résultats des échantillons, signalements, données import et flux intra-communautaires) via un système d’informations ad hoc. Rendre accessible cette information aux parties prenantes, de manière adaptée. 
2. A l’aide de cet outil de suivi, analyser la cohérence du plan de surveillance effectif vis-à-vis des connaissances scientifiques disponibles, en particulier la pression de surveillance, l’équilibre entre surveillance vectorielle et surveillance du dépérissement des arbres, l’articulation entre surveillance en et hors forêt, et la prise en compte du risque à travers la définition des « sites sensibles ».
3. Préparer des outils pour la surveillance post-foyer et son suivi.
4. Communiquer sur les résultats des travaux, en interne et en externe.

Articulation avec le groupe de travail (hors plateforme) « Révision du plan d’urgence ». 

Dispositif(s) concerné(s)
DSF, SORE (JEVI), contrôle des imports, 
surveillance biologique du territoire
Animation
DGAL (BSV et DSF)
Participants
DGAL (DSF, BSV, DEVP et personnes ressources), Anses (LSV), réseau FREDON France, INRAE (Bordeaux, Orléans), SIVEP, SRAL, MUS, ONF, CRPF, DGPE
Partenariats à poursuivre ou créer 
Projet de recherche INRAE soumis à la DGAL 
(détection de l’agent pathogène ; identification des zones de développement potentiel de la maladie ; vers une lutte par prophylaxie)
 

Nématode du pin

Le nématode du pin est un ver microscopique transmis par des insectes vecteurs du genre Monochamus qui parasitent les plantes hôtes de la catégorie des conifères et plus spécifiquement les Pins qui sont les plus sensibles (Pin maritime, Pin Sylvestre, Pin Laricio, Pin noir).Le nématode du pin provoque le dépérissement voire la mort de l’arbre qu’il infeste.  Le diagnostic s’oriente vers l’infestation de l’arbre par le nématode du pin lorsque l’on observe des traces de ponte de Monochamus associé au dépérissement et jaunissement des aiguilles. Cet organisme nuisible est encore absent du territoire Français mais comporte un risque d’introduction et de dispersion très élevé dans les forêts de pins. La forêt landaise, dominée par le pin maritime, est particulièrement concernée par la problématique phytosanitaire liée au nématode du pin.

Ce nématode a pour support les végétaux vivants, les emballages en bois, copeaux et palettes. En cas d’introduction, les dommages environnementaux et économiques pour les filières forestières seraient alors importants.

Actuellement, les stratégies de prévention visent à intensifier la surveillance du nématode du pin pour favoriser une détection précoce. De plus, les exigences et le contrôle du matériel présentant un risque vis-à-vis du nématode (plants d’espèces hôtes, bois, emballages en bois, écorces) sont renforcées dans le cadre des circulations au sein de l’UE et à l’importation.

Nematode

 

Diagnostic

Nos équipes collaborent avec les professionnels experts afin de mettre à disposition des acteurs de terrain une aide à la reconnaissance de l’organisme nuisible du nématode du pin.
Consulter la fiche de reconnaissance SORE sur le nématode du pin disponible en téléchargement :

Cartographie

Des foyers de nématode du pin ont été détectés au Portugal en 1999 et en Espagne en 2008, nécessitant la mise en place d’un plan de surveillance renforcée dans tous les Etats membres de l’Union Européenne. En France, les hôtes sensibles représentent environ 350 millions de m3 de volume de bois sur pied, ce qui représente au total 13% des ressources de la filière forêt-bois. La forêt landaise peuplée de pin maritime, est particulièrement concernée par cette problématique phytosanitaire. @Inventaire Forestier IGN, 2016 
Une application de visualisation de données réalisée avec Shiny et développée par l’équipe opérationnelle permet de traiter les données de surveillance afin de visualiser l’effort de surveillance sur le territoire. Les sources des données de détections officielles sont apportées par la structure partenaire du Ministère de l’Agriculture, l’Anses et FREDON en région.

Ouvrir l'appli

Actualités Nématode du Pin


Veille ciblée Nématode du Pin