Nos missions sont décrites dans la convention cadre 2018-121 portant définition et organisation de la Plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé végétale. Elles entrent en synergies avec différentes activités relatives à l'épidémiosurveillance, dont la référence, la recherche, le développement agricole, la formation et la gouvernance sanitaire.

Champ d'action de la Plateforme

Le champ d'action de la Plateforme couvre potentiellement tout danger sanitaire ou phénomène phytosanitaire ayant ou pouvant avoir un impact sur l'état sanitaire des végétaux et les effets non intentionnels des pratiques agricoles sur l'environnement. Les actions effectives de la Plateforme, sont listées dans le programme de travail annuel de la Plateforme.

La Plateforme apporte, conformément à l'article L. 201-14 du Code rural et de la pêche maritime, aux services compétents de l’État et, à leur demande, aux autres responsables de dispositifs de surveillance, un appui méthodologique et opérationnel pour la conception, le déploiement, l'animation, la valorisation et l'évaluation des dispositifs de surveillance sanitaire, ainsi qu’en ce qui concerne l’investigation épidémiologique de phénomènes sanitaires.

La Plateforme n’a pas de vocation décisionnelle en matière de gouvernance sanitaire et n’influe pas sur celle-ci ; toute modification réglementaire relève de l’Etat. Les décisions relatives aux dispositifs de surveillance relèvent des responsables de ces dispositifs.

Ne relèvent pas des activités de la Plateforme la gestion du risque, l'évaluation du risque et la communication sur le risque.

Missions transversales

Elaborer, adapter et promouvoir des référentiels méthodologiques et des outils en matière de surveillance.

Contribuer aux actions permettant un accès fluide aux données nécessaires à ses activités, par un appui au développement de systèmes d’information robustes, fiables, et interopérables.

Assurer une veille internationale sur les dangers sanitaires susceptibles d'avoir un impact sanitaire et/ou économique.

Réaliser des synthèses sur la situation épidémiologique des dangers sanitaires relevant de son programme d’activité.

Animer et mettre en œuvre l’ensemble des stratégies de retour d’information selon une procédure planifiée, notamment via des bulletins d’information et un site internet.

Contribuer au développement d'interactions entre les différentes structures chargées d'actions de surveillance et d'investigations épidémiologiques.Veiller à une bonne articulation entre les activités de surveillance et les activités de recherche, développement, formation et référence.

Missions spécifiques à des dispositifs de surveillance

Apporter un appui à l'animation du dispositif, en faisant participer activement les membres de la Plateforme ainsi que l’ensemble des acteurs concernés, à l’élaboration, au fonctionnement et aux améliorations éventuelles de ce dispositif.

Elaborer et améliorer les protocoles de surveillance, assurer l'analyse, le traitement et l'interprétation de données de surveillance, suivre, au travers d'indicateurs, le fonctionnement du dispositif de surveillance et la situation sanitaire pour les dangers sanitaires concernés, assurer un retour d'information auprès des acteurs, contribuer à la formation des acteurs en matière de surveillance.

Evaluer, à la demande du responsable, l'efficacité et l'efficience du dispositif de surveillance, et faire des propositions d’amélioration.

Coordonner et conduire les investigations épidémiologiques, sollicitées par le responsable du dispositif.

Articulation de la surveillance avec la gouvernance sanitaire

Assurer via le coordinateur une représentation de la plateforme au sein du Comité national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale.

Susciter activement l’implication des organismes à vocation sanitaire régionaux dans les activités de la Plateforme, d’une part pour contribuer aux travaux menés dans le cadre de la Plateforme, d’autre part pour faciliter l’élaboration de méthodes opérationnelles et normalisées.

Contribuer à la mise à disposition des données et analyses pour les activités d’analyses de risques et de schémas régionaux de maîtrise des dangers sanitaires portés par les Associations Sanitaires Régionales.

Articulation de la surveillance avec les activités de référence

Dans le cadre de leurs missions, les laboratoires de référence en santé végétale sont amenés à identifier et caractériser (phénotypiquement, génotypiquement) les dangers sanitaires présents, nouvellement introduits sur le territoire, ou le menaçant. Ces activités contribuent ainsi directement à la surveillance, par l’identification de nouveaux variants, de nouvelles souches, et à l’amélioration de la connaissance de la circulation spatio-temporelle des souches, dans le cadre de leur implication dans des dispositifs de surveillance ou des programmes de recherche. 

Par ailleurs, en application de l’article L. 202-2 du Code rural et de la pêche maritime, les laboratoires de référence concourent à fournir à l'Etat, aux laboratoires agréés et aux Plateformes d’épidémiosurveillance l'appui scientifique et technique nécessaire à la collecte, au traitement, à l'accessibilité, à la transmission et à la diffusion des données d'épidémiosurveillance. Ces laboratoires et les équipes d’épidémiologie correspondantes peuvent également apporter leur appui aux autres responsables de dispositifs de surveillance.

Les personnels experts des laboratoires de référence et des équipes d’épidémiologie associées visés à l’article L 201-1 et suivants du Code rural et de la pêche maritime sont étroitement associés aux activités de la Plateforme. Ils sont impliqués dans les dispositifs de surveillance entrant dans son programme d’activité (expertise dans les groupes de suivi, contribution aux bilans sanitaires tirés de l’analyse des données de surveillance, etc.) et dans les investigations épidémiologiques (expertise par rapport au danger sanitaire, typage des souches, analyse épidémiologique, etc.). 

Articulation de la surveillance avec les activités de recherche

Favoriser les interactions entre les deux domaines, par la présentation et la mise en discussion, d’une part des résultats de projets de recherche intéressant la surveillance (méthodologies de surveillance, analyses et modélisation de données de surveillance), et d’autre part des résultats obtenus à partir des dispositifs de surveillance, ces résultats pouvant être utilisés à des fins de recherche.

Identifier des pistes de recherche, par l’identification des besoins de la surveillance en développements méthodologiques.

Susciter activement l’implication des chercheurs en épidémiologie, d’une part pour contribuer aux travaux menés dans le cadre de la Plateforme, d’autre part pour mener des projets de recherche intéressant la surveillance.

Contribuer à la mise à disposition des données pour des activités de recherche.

Articulation de la surveillance avec les activités de développement agricole et de formation

Favoriser les interactions entre ces domaines.

Identifier des besoins de formation.

Susciter activement l’implication des acteurs du développement et de la formation, d’une part pour contribuer aux travaux menés dans le cadre de la Plateforme, d’autre part pour mener des actions de développement et de formation intéressant la surveillance.

Contribuer à la mise à disposition des données et analyses pour les activités de développement et de formation.