Épidémiosurveillance en Santé Végétale

Moteur de recherche VSI


Le moteur de recherche de la Plateforme d'Épidémiosurveillance en Santé Végétale permet d’accéder aux articles (et aux données associées) sélectionnés par le comité éditorial de la Veille Sanitaire Internationale. Il s'agit des articles publiés dans les bulletins ou sur les pages Agenda et Actualités du site web. Le moteur de recherche ne remplace pas les bulletins de la VSI, il permet : (1) d’accéder à des informations ciblées sur une période temporelle choisie via l'utilisation de filtres ; et (2) de télécharger les informations collectées sous format .csv (bouton orange en bas de page de résultats).

Sources
Respectez les accents dans les mots-clés
Numéro Semaine (de 0 à 52)
0 correspond à la semaine à cheval sur deux années

Organisme nuisible: Spodoptera frugiperda | Catégorie : Prophylaxie

Une enquête à été conduite auprès de 161 producteurs de maïs de 9 régions et 48 villages des zones agro-climatiques soudano-sahéliennes et soudanaises (principales zones de culture du maïs au Burkina Faso) pour recueillir leurs avis et leurs pratiques en matière de gestion de Spodoptera frugiperda. Pour 91% des répondants, les pertes de production liées au ravageur variaient de 25 à 50 %. Et 98% des répondants ont déclaré pouvoir reconnaître le ravageur même si 60% d’entre-eux n’avaient reçu aucune formation sur l’identification de la légionnaire d’automne. 90% des répondants ont aussi utilisé systématiquement des produits chimiques comme moyen de lutte et cela sans prendre aucune mesure de protection individuelle appropriée (pour 96% d’entre-eux). Les résultats peuvent contribuer à mettre en place d’une meilleure stratégie de lutte contre S. frugiperda.

Cette étude a évalué l’impact de Spodoptera frugiperda au Malawi et en Zambie au cours de deux saisons (2019/2020 et 2020/2021) au champs (culture de maïs) au sein d’une douzaine de paysages différents. Les résultats de cette étude ont notamment permis de montrer que l’incidence et la gravité des dommages variaient considérablement selon les sites et les saisons, qu’elles étaient plus faibles dans les paysages à forte couverture arborée (dépistage de fin de saison sur la saison 2020/2021). Les résultats suggèrent également que les impacts du ravageur pourraient avoir été surestimés sur de nombreux sites en Afrique subsaharienne.


Organisme nuisible: Spodoptera frugiperda | Catégorie : Notifications de nouveaux cas

Depuis la première détection de sa présence dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande au printemps dernier, 56 nouvelles détections de Spodoptera frugiperda ont été faites depuis septembre 2022 dans l’île du Nord, bien que celle-ci ne semble pas présenter un climat adapté à l’espèce (voir BM n° 41 https://plateforme-esv.fr/sites/default/files/2022-05/BM_2022_avril_IP.html#Spodoptera_frugiperda).

Des symptômes causés par Foc TR4 auraient été identifiés dans l’archipelle des Comores dans certains milieux agricoles, notamment à Ngazidja, Ndzuani, Mwali, Madjeweni et Ntsinimwapanga. Des échantillons sont actuellement en cours d’analyse en laboratoire.

Premier signalement du Southern Tomato Virus (Amalgavirus) sur tomates, en Grèce (île de Crète). Peu d’informations sont disponibles à ce jour sur la symptomatologie associée à ce virus. En 2019, un article scientifique (voir ici https://link.springer.com/article/10.1007/s00705-019-04436-1) mettait en évidence un possible effet bénéfique du virus en termes de productivité et de taux de germination pour les plants de tomates infectés.

Cet article signale une première détection de Ralstonia pseudosolanacearum causant le flétrissement des plants de tomate (Solanum lycopersicum L.) au Mexique.


Organisme nuisible: Xylella fastidiosa | Catégorie : Evaluation de l'état sanitaire

En Jordanie, de 2016 à 2021, des échantillons de vigne (899), d’arbres fruitiers à noyau (1 480), d’agrumes (1 225), d’arbres fruitiers à pépins (292) et de plantes ornementales (1 351) ont été prélevés sur des plantes symptomatiques et asymptomatiques. Parallèlement, des insectes vecteurs potentiels d’espèces d’hémiptères ont été collectés. Tous les échantillons testés se sont révélés négatifs à Xylella fastidiosa confirmant le pays exempt de la bactérie.

Cette étude a évalué l’impact de Spodoptera frugiperda au Malawi et en Zambie au cours de deux saisons (2019/2020 et 2020/2021) au champs (culture de maïs) au sein d’une douzaine de paysages différents. Les résultats de cette étude ont notamment permis de montrer que l’incidence et la gravité des dommages variaient considérablement selon les sites et les saisons, qu’elles étaient plus faibles dans les paysages à forte couverture arborée (dépistage de fin de saison sur la saison 2020/2021). Les résultats suggèrent également que les impacts du ravageur pourraient avoir été surestimés sur de nombreux sites en Afrique subsaharienne.


Organisme nuisible: Bursaphelenchus xylophilus | Catégorie : Mesures de surveillance

Dans ce rapport, la Finlande décrit ses systèmes de surveillance basés sur du piégeage aux phéromones pour trois organismes de quarantaine de l’UE : Dendrolimus sibiricus, Polygraphus proximus et Bursaphelenchus xylophilus. Les espèces non ciblées capturées par les pièges lors d’une prospection exploratoire sont listées. A la suite des trois années de piégeage, aucun organisme de quarantaine n’a été détecté. Trente autres espèces d’insectes ont été capturées apportant des informations sur l’abondance de ces espèces.