Épidémiosurveillance en Santé Végétale

Moteur de recherche VSI


Le moteur de recherche de la Plateforme d'Épidémiosurveillance en Santé Végétale permet d’accéder aux articles (et aux données associées) sélectionnés par le comité éditorial de la Veille Sanitaire Internationale. Il s'agit des articles publiés dans les bulletins ou sur les pages Agenda et Actualités du site web. Le moteur de recherche ne remplace pas les bulletins de la VSI, il permet : (1) d’accéder à des informations ciblées sur une période temporelle choisie via l'utilisation de filtres ; et (2) de télécharger les informations collectées sous format .csv (bouton orange en bas de page de résultats).

Sources
Respectez les accents dans les mots-clés
Numéro Semaine (de 0 à 52)
0 correspond à la semaine à cheval sur deux années

Organisme nuisible: Dépérissement de la vigne | Catégorie : Notifications de nouveaux cas

En Champagne, le variant M54 de la flavescence dorée, déjà présent en Aquitaine et en Bourgogne, a été découvert dans la commune de Trélou-sur-Marne (Aisne) sur une cinquantaine de pieds de vigne.


Organisme nuisible: Popillia japonica | Catégorie : Méthodes pour améliorer la surveillance

Développement d’une méthode visant à optimiser l’utilisation de pièges pour la surveillance de Popillia japonica. L’étude montre que le piège vert-jaune avec appât à base de produits sémiochimiques utilisé pendant la période de vol de P. japonica, associé à un contrôle hebdomadaire permettraient de minimiser le temps et les ressources d’échantillonnage, tout en fournissant des estimations précises de la population. Cette méthode peut notamment faciliter le suivi des populations de P. japonica dans les régions nouvellement envahies.

Une comparaison des méthodes d’étalonnage par le poids et par le volume a été menée au niveau des pièges de P. japonica dans le Minnesota. L’approche basée sur le volume serait la plus efficace et donc préférable. Une comparaison des systèmes de surveillance a également été effectuée pour tester les différences au niveau du type de piège, du temps d’utilisation du leurre et de la périodicité des relevés. Un piège vert/jaune standard et un leurre sémiochimique à composants multiples, utilisés pendant toute la durée de la période de vol de P. japonica, avec des relevés hebdomadaires sont des paramètres qui minimisent le temps et les ressources d’échantillonnage, tout en fournissant des estimations précises sur la population.


Organisme nuisible: Popillia japonica | Catégorie : Echelle de la population

Revue retraçant l’histoire de l’invasion, de l’écologie, de la biologie et des choix en termes de gestion de Popillia japonica en Amérique du Nord. Arrivé aux États-Unis au début du 20eme siècle, le ravageur est aujourd’hui établi dans 28 États et il a été détecté dans 13 autres États, ainsi que dans 3 provinces du Canada. Il ressort que les interactions des agents de lutte biologique, tels que Tiphia vernalis, Tiphia popillavora et Isocheta aldrichi avec les populations de scarabées japonais mériteraitent d’être beaucoup plus étudiées car elles pourraient avoir des implications efficaces et écologiques dans la gestion du coléoptère qui actuellement ne cesse de se propager à l’ouest du Midwest.


Organisme nuisible: Popillia japonica | Catégorie : Evaluation de l'état sanitaire

Revue retraçant l’histoire de l’invasion, de l’écologie, de la biologie et des choix en termes de gestion de Popillia japonica en Amérique du Nord. Arrivé aux États-Unis au début du 20eme siècle, le ravageur est aujourd’hui établi dans 28 États et il a été détecté dans 13 autres États, ainsi que dans 3 provinces du Canada. Il ressort que les interactions des agents de lutte biologique, tels que Tiphia vernalis, Tiphia popillavora et Isocheta aldrichi avec les populations de scarabées japonais mériteraitent d’être beaucoup plus étudiées car elles pourraient avoir des implications efficaces et écologiques dans la gestion du coléoptère qui actuellement ne cesse de se propager à l’ouest du Midwest.


Organisme nuisible: Popillia japonica | Catégorie : Prophylaxie

Revue retraçant l’histoire de l’invasion, de l’écologie, de la biologie et des choix en termes de gestion de Popillia japonica en Amérique du Nord. Arrivé aux États-Unis au début du 20eme siècle, le ravageur est aujourd’hui établi dans 28 États et il a été détecté dans 13 autres États, ainsi que dans 3 provinces du Canada. Il ressort que les interactions des agents de lutte biologique, tels que Tiphia vernalis, Tiphia popillavora et Isocheta aldrichi avec les populations de scarabées japonais mériteraitent d’être beaucoup plus étudiées car elles pourraient avoir des implications efficaces et écologiques dans la gestion du coléoptère qui actuellement ne cesse de se propager à l’ouest du Midwest.

Cette revue porte sur les perceptions des risques publics liés à divers risques émergents dans l’agriculture, principalement ceux associés aux virus de plantes en Belgique, en Slovénie, en Espagne et au Royaume-Uni. A partir des enquêtes conduites en ligne et des réponses apportées par les participants, il apparait (notamment) que la communication sur les risques doit aussi prendre en compte la perception des avantages, et que les phytovirus étaient davantage perçus comme un risque émergent que comme un risque établi et contrôlé. Les participants estiment par ailleurs que les agriculteurs seraient les plus légitimes pour avoir la responsabilité de la lutte contre les virus des plantes, bien qu’un soutien politique (incitations financières, règlementations) devrait être fourni pour favoriser la mise en place d’activités de prévention en vue d’atténuer les risques.