Tomato brown rugose fruit virus

Tomato brown rugose fruit virus

 

En bref

Fiche profil

Virus des fruits bruns et rugueux de la tomate (nom vernaculaire) | Tomato brown rugose fruit virus (nom latin) |

► Description succincte 

Le Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV) est un tobamovirus faisant partie de la liste d’alerte de l’Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes (OEPP) et des organismes faisant l'objet de mesures d'urgence de l'Union Européenne. Les principales plantes hôtes du ToBRFV sont la tomate (Solanum lycopersicum), le piment et le poivron (Capsicum annuum). Le statut de l’aubergine (Solanum melongena) en tant qu’hôte reste à confirmer. En effet, bien que ce virus ait été décrit une première fois sur l’aubergine au Mexique, des éléments complémentaires remettent en question son statut d’hôte.

► Statut 

Transitoire (sous éradication) sur le territoire Français

► Biologie/dispersion et symptômes

Les symptômes de ToBRFV sur la tomate varient en fonction du cultivar hôte, mais ils peuvent inclure une chlorose, des marbrures, une mosaïque et un froissement (rugose) sur les feuilles; des taches nécrotiques sur les pétioles et les calices; des marbrures jaunâtres, des taches brunes et une rugosité sur les fruits, ce qui les rend non commercialisables. Sur Capsicum annuum (poivron et piment), les symptômes foliaires sont similaires, les fruits peuvent être déformés avec des taches jaunes ou des rayures vertes.

Une incidence de près de 100% a été signalée pour certains foyers sur tomate, mais une plante infectée peut présenter une partie des fruits sans symptômes. Le gène de résistance au Tm-22 utilisé dans certains cultivars de tomate pour se protéger contre d'autres tobamovirus (tels que le Tomato mosaic virus, TMV) ne semble pas être efficace contre le ToBRFV. Le ToBRFV (comme de nombreux tobamovirus) est transmis par les semences et peut également se propager par des moyens mécaniques (activités humaines et insectes), par du matériel contaminé, ainsi que par du matériel végétal ou autre. Les plantes cultivées et les mauvaises herbes appartenant au genre des solanacées sont probablement des réservoirs de cet agent pathogène.

La gestion des maladies repose principalement sur la destruction du matériel infecté, la prophylaxie (outils de désinfection, élimination des débris de culture) et le contrôle des réservoirs de virus. Les semences de tomates, poivrons et piments ou les pieds de tomates utilisés pour les greffes doivent être certifiées indemne du ToBRFV.

 

► Plus d'informations

EPPO Global Database (code ToBRFV) | Taxonomie, distribution dans le monde, plantes hôtes, signalements, photos, autres documents

FREDON Occitanie | rappel chronologique et réglementaire, symptômes, transmission, conséquence, gestion du risque

e-phytia | Biologie, symptômes, dégâts, diagnostic

 

Fiche profil complète Plateforme ESV | A venir

Impact socio-économique et environnemental

La probabilité d’introduction et de diffusion sur le territoire national du Tomato brown rugose fruit virus est très élevée.

Les dégâts associés peuvent être également très importants et présenter un gros risque pour la culture de tomates (15% des plants avec symptômes en serre en Israël). En effet, plus de 25 Ha de plants sous serre ont été éradiqués en Allemagne et aux Pays-Bas plusieurs provinces distinctes sont touchées (Middenmeer au nord d’Amsterdam, Venlo et Limburg à la frontière allemande, Westland près de la Haye) (Anses, 2020). Parmi les virus transmis par les semences, les tobamovirus sont actuellement considérés comme un risque pour la production de cultures dans le monde en raison du commerce mondial accru des semences.

Pour certaines espèces, la stérilisation superficielle de l'enveloppe de la graine empêche une transmission efficace à de nouveaux semis, ce qui suggère que ces virus sont véhiculés en étant présents à l'extérieur des semences (Anses rapport d'appui scientifique et technique, 2020). Cependant, pour certaines espèces telles que le Cucumber green mottle mosaic virus, la stérilisation de la surface des semences ne semble pas empêcher la transmission, suggérant que ces virus pourraient être véhiculés dans les réserves de la graine, car d'après certaines études, les tobamovirus transmis par les semences sont absents des embryons. Les semences de tomates font l’objet d’un vaste commerce et sont connues pour poser un risque de propagation de virus et autres agents pathogènes (par exemple, pospiviroïdes) à l’échelle internationale.

Pour approfondir le sujet

► Institutions et laboratoires

EPPO Global Database | DGAL (recommandations pour les jadiniers et producteurs) | Anses (avis relatif à l'évaluation du risque) GEVES

► Filières

GNIS

► Projets de recherche et développement

e-phytia

 

Photos

 

Actualité ciblée

La norme PM 7.146(1) décrit un protocole de diagnostique pour la détection et l'identification du ToBRFV.
A compter du 22 novembre 2020, les États-Unis vont renforcer les inspections sur les tomates et les poivrons importés, les lots de semences et les transplants entrant dans tous les ports d'entrée américains.

 

Veille ciblée

 

Avertissement : les articles peuvent provenir de sources en langues étrangères. La Plateforme ESV utilise un traducteur en ligne pour établir la pertinence des informations contenues dans ces articles et les mettre à disposition dans la langue originelle.

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) signale deux nouvelles infections à ToBRFV en Belgique.
Le service Phytosanitaire Régional de Sicile a publié un nouveau décret pour l'application de mesures obligatoires pour lutter contre le ToBRFV. Ce décret ne fait pas l'unanimité chez les citoyens siciliens, qui citent le rapport de l'ANSES et l’absence de traitement efficace pour lutter contre le virus.

Infographie

Cette application web a été développée dans le cadre de la surveillance du Tomato brown rugose fruit virus. Cette application permet de suivre l’évolution des prélèvements effectués en France métropolitaine et dans les DROMs dans le cadre de la surveillance officielle du ToBRFV. Dans cette application plusieurs onglets sont à disposition.

  • Dans l’onglet "Résultat général", vous pourrez visualiser les prélèvements à l’échelle de la France ainsi qu’à l’échelle des régions.
  • L’onglet "Présence dans le monde" vous permettra de visualiser dans quel pays du monde le virus a été détecté.
  • Enfin le dernier onglet "Surface des plantes hôtes" permet d’avoir un aperçu des surfaces des plantes hôtes en France par région et département.

N’hésitez pas à jouer avec les filtres et à survoler les cartes qui vous donneront des informations complémentaires.

 

Source: https://shiny.biosp.inrae.fr/app/ToBRFV