Notre groupe de travail sur la thématique du Huanglongbing (SHLB)   

 

Le groupe SHLB travaille précisément sur le Huanglongbing, une maladie des agrumes causée par trois espèces de bactéries listées comme organismes de quarantaine prioritaires dans l’UE. Cette maladie est encore absente du bassin méditerranéen mais elle requiert une attention particulière en Corse et dans les DROM, notamment en raison de l’organisation des échanges avec la métropole. Les travaux réalisés sont articulés entre la surveillance des vecteurs et des vergers sur les zones des foyers existants (dans les DROM) et sur la détection précoce du Huanglongbing et son introduction sur le territoire.

Le Huanglongbing ou “maladie du dragon jaune” est provoquée par trois bactéries phytopathogènes transmises par des psylles vecteurs (insectes piqueurs-suceurs de l’ordre des hémiptères). Ces bactéries détournent les ressources nutritives des plantes hôtes qu’elles infectent et provoquent le dépérissement voire la mort des végétaux contaminés. Actuellement, les vecteurs du Huanglongbing sont absents en France métropolitaine, mais les conditions environnementales dans le pourtour méditerranéen et la Corse sont favorables à un risque d’établissement élevé. L’un de ces vecteurs, Trioza erytreae, s’est d’ailleurs établi au Portugal et sur la côte nord de l’Espagne, depuis sa première détection en 2014-2015.

Nos équipes collaborent avec les professionnels des filières et experts scientifiques du Huanglongbing pour centraliser et améliorer les connaissances en réalisant des activités de veille informationnelle, de traitement des données géographiques, d’approfondissement des méthodes de détections, d’évaluation du dispositif de surveillance en vue de son amélioration.

Consulter notre page dédiée.

 

S25

© J.M. Bové - INRAE, Bordeaux (FR)

Publié le
jeu 15/07/2021 - 10:35